Le Montreur de Fables

ou le fabuleux génie de La Fontaine

Depuis trois cent cinquante ans, les Fables de La Fontaine nous émerveillent. De générations en générations, on les apprend par cœur, comme la petite Louison qui, pour désennuyer le malade imaginaire de Molière, veut lui réciter "la fable du Corbeau et du Renard, qu’on [lui] a apprise depuis peu." À l’occasion des célébrations du quadricentenaire de la naissance de Jean de la Fontaine (1621-2021), Harmonia Sacra vous propose de sillonner le jardin littéraire de ce fabuleux fabuliste ! Véritables petites pièces de théâtre avec leurs dialogues, les Fables se présentent comme autant de comédies et de tragédies en miniatures. En musique, lues, déclamées et chantées, les vers des fables donnent toute leur saveur, et révèlent le génie de La Fontaine avec lyrisme, pour le plus grand plaisir de tous.

 

 

Synopsis

Dans l’acte 1, rideau de scène ouvert, le spectateur se laisse entrainer depuis la salle par le « montreur de fable » et son maître de musique, tel que le graveur Gillot l’a immortalisé dans sa gravure (page de garde). Il découvre une forme de « spectacle » de la fin du XVIIe siècle totalement oubliée que nous restituons pour l’occasion : comédien et musiciens apostrophent le public pour leur faire entendre les sujets des fables d’Ésope et les airs à la mode qui les véhiculent et les fixent dans la mémoire populaire. Les nouvelles versions écrites par un certain La Fontaine sont indéniablement à la mode et enthousiasment les auditeurs...

 

La scène de l’acte 2 est située au salon de Madame de La Sablière, le 22 août 1661. La Fontaine est à son écritoire. Interpelé par son épouse, il lui conte la réception de Vaux-le-Vicomte en l’honneur du Roi à laquelle il a assisté. Le spectateur est ici plongé au cœur du Grand Siècle et découvre, en même temps que Mme de La Fontaine, les fééries et les artisans qui feront le prestige de Louis XIV. Au cœur de cette émulation artistique, on y apprend le travail que mène le poète pour créer un recueil de récits, en vers, dont les personnages seraient des animaux parlants…

 

Avec l’acte 3 du Montreur de Fables, les animaux, les végétaux et les objets prennent vie et entrainent les spectateurs au cœur des comédies et des tragédies humaines qu’incarnent les fables. L’immersion est visuelle, musicale et littéraire. Toute la saveur des fables et le génie de La Fontaine s’y révèlent avec lyrisme, pour le plus grand plaisir de tous.

 

Distribution

Raphaël Robert | comédien

Stéphanie Révillion | soprano

Xavier Sichel | violon

Gillot_montreur-de-fables_04-508789

Toutes les dates